[Galerie Photo] 13 Animaux d’Islande

[Galerie Photo] 13 Animaux d’Islande

[Galerie Photo] 13 Animaux d’Islande

Je vous ai concocté cette semaine un article un peu spécial, qui durant des mois, à doucement mûri dans un recoin de ma pastèque (remplie de nombres, horaires et noms imprononçables) : Voici donc, les Animaux d’Islande !

Il est étonnant de s’apercevoir que les Islandais connaissent bien souvent le nom des animaux sauvages qui les entourent, surtout ceux des oiseaux, que nous avons tendance à laisser de côté en France.
En arrivant dans un nouveau pays, nos yeux découvrent non seulement de nouveaux paysages, de nouvelles personnes, de nouvelles architectures, nos narines découvrent de nouvelles senteurs comme celui de l’air pur ou celle du poisson séché, mais nos oreilles découvrent aussi de nouveaux sons, et surtout, de nouveaux chants…

Les Baleines (Hvalur)

Pendant l’été, de nombreuses espèces de cétacés sont présentes dans les eaux islandaises : Marsouins commun (Hnísa), Dauphins à nez blanc (Hnýðingur), Orques (Háhyrningur) surtout en hiver (Mars/Avril), Baleines de Minke (Hrefna), Baleines à Bosses (Hnúfubakur), et plus rares, des Baleines Bleues (Steypireyður).

De nombreuses compagnies de whale watching proposent des sorties en mer au départ de Reykjavik à l’ouest, ou à Húsavík au nord.

Si comme moi, vous êtes un amoureux des baleines, IceWhale a créé une liste de toutes les compagnies d’observation de baleines, ainsi qu’une courte liste des cétacés observables pendant les sorties, et aborde également le triste sujet de la consommation de viande de baleine en Islande.
Si vous préférez les orques, vous pourrez aider OrcaGuardians, en leur signalant une observation d’orque ou en adoptant l’un d’eux !

Photos prises à Húsavík, avec GentleGiants.

Le Phoque Commun (Landselur)

Sans aucun doute les habitants les plus mignons de Jökulsárlón !
Il y en a environ 200 qui vivent dans notre lagon; ils passent leur journée à se reposer sur les icebergs, puis vont chasser quelques poissons lors de la marée haute. Les femelles peuvent vivre jusqu’à 35ans, contre 25 pour les mâles, et atteindre la taille d’1m85 !
Leurs grands yeux noirs sont très expressifs et il est presque facile lorsqu’ils nous voient passer en bateau, de voir qu’ils se questionnent sur la chose bruyante qui file sur l’eau à toute vitesse devant eux. Quelques fois leur regard paraît inquiet lorsqu’ils aperçoivent une horde de touristes au bord de l’eau tournés vers eux, mais lorsqu’il fait soleil, et qu’ils se reposent sur un iceberg au soleil, leur regard est doux et on croirait presque les voir sourire.

Photos prises à Jökulsárlón, avec GlacierLagoon, l’entreprise pour laquelle je travaille.

Le Renne (Hreindýr)

L’animal le plus majestueux du pays sans hésitation, a pourtant été importé de Laponie !
La journée, ils se reposent dans l’herbe ou sur le sommets de petites collines, et partent à la recherche d’herbe en début de soirée. Sa taille et ses bois son imposants, bien que l’animal soit très peureux, et s’enfuit au moindre bruit suspect.
Comme le Grand Labbe, il est surtout présent dans les fjords de l’est et le sud-est, ce qui m’a permis de prendre énormément de photos sur plusieurs semaines. Le premier troupeau que j’ai pu voir était dans les fjords mi-Avril, puis dans le sud-est près de la côte et dans les champs, jusqu’à Mai. Passé le mois de Mai, ils remontent vers les montagnes pour chercher de l’herbe fraîche, et mettre leur robe d’été par la même occasion !

Il est autorisé de les chasser avec un permis, et paraît-il que le steak de renne soit excellent…

Photos prises à Reynivellir, devant la porte de notre maison.

Le Cheval Islandais (Íslenski hesturinn)

D’une petite taille, il pourrait être confondu avec un poney. Sa particularité est d’avoir non pas 3 mais 5 allures : Le Pas, Le Trot, Le Galop, Le Tölt et l’Amble.
Leurs propriétaires y sont très attachés, et leur grand nombre fait que vous trouverez le long de la Route Circulaire, de nombreuses fermes proposant des tours à cheval d’une à plusieurs heures (voir même de plusieurs jours). Je pense que le cheval n’est pas fait pour moi (les palmes, c’est ça mon truc !), mais regarder un nouveau né au crin encore frisé, au crâne allongé et aux jambes encore maigrichonnes, courir au milieu des champs pour amuser la galerie, me fait encore sourire.

Photos prises sur le chemin des courses, à Höfn.

Le Mouton (Sauðfé)

Tout comme en Nouvelle-Zélande, l’Islande compte plus de moutons que d’habitants.
À l’arrivée de l’été, après les petits agneaux arrivés, les fermiers laissent sortir leur bêtes… Bêtes effectivement ! Vous trouverez à partir de Juin, des moutons sur les bords de route, en train de se gratter la tête sur les piquets réfléchissants jaunes, à l’abri du soleil derrière un panneau de signalisation, ou trop souvent en plein milieu de la route. Klaxonner est aussi inutile que de faire des appels de phare; habitués à voir les voitures s’arrêter, ils fuient en revanche dès qu’un humain essaie de s’approcher d’eux (peut-être car se faire tondre ou couper les cornes n’est pas le meilleur souvenir de l’année).

De par leur grand nombre, il est inutile de vous préciser quelle est la viande la plus commune chez les Islandais !

Photos prises aux îles Vestmann et sur celle d’Ingólfshöfði.

Le Renard Polaire (Heimskautarefur)

Il est le plus grand mammifère carnivore présent sur l’île !
Le Renard Polaire arbore 2 pelages : Brun/Gris durant l’été, et blanc en hiver, pour se fondre dans le décor. Son poids peut aller de 2 à 5kg, ce qui fait à vue d’oeil, la taille d’un gros chat. Plutôt opportuniste, il s’attaque aussi aux petites proies comme des rongeurs, de petits oiseaux et les oeufs.

Considéré comme une espèce nuisible, il est beaucoup chassé (celui sur mes photos est un jeune rescapé dont la mère a été abattue). Heureusement, il existe dans les fjords de l’ouest, le Centre du renard Polaire, un musée mais aussi centre de recherche, où quelques personnes prennent soin de les étudier.

Photos prises au café à côté du volcan Thrihnukagigur, avec InsideTheVolcano.

Le Cygne Chanteur (Álft)

Aussi appelé Cygne Sauvage, il se différencie de ses cousins grâce à son bec jaune, et noir sur la pointe. Les voir voler au dessus de la voiture est impressionnant car certains peuvent dépasser 2m d’envergure ! Ils passent leur journées sur de petits points d’eau douce au milieu des champs, à chercher leur repas la tête au fond de l’eau. Lors de mon arrivée mi-Avril, j’ai pu en observer une centaine regroupés sur une plage. En été, ils donnent naissance à de jolis cygnes gris clair recouverts de duvet qui en quelques semaines, sont déjà presque devenus aussi blancs que neige.

Animaux Islande

Photo prise aux alentours d’Hofell.

Le Grand Labbe (Skúmur)

Très présents dans le sud-est de l’Islande, ce grand chasseur peut atteindre 1m40 d’envergure !
Lors de la migration des Sternes (voir plus bas), ils restent aux alentours, prêts à engloutir quelques oeufs. Plus généralement ils se nourrissent d’autres espèces d’oiseaux, mais n’hésitent pas à s’attaquer à de plus grosses proies si celles-ci sont affaiblies. En période de nidification, le Grand Labbe n’hésite pas à s’attaquer aux humains pour protéger son oeuf.

Animaux Islande

Photo prise sur l’île d’Ingólfshöfði, avec FromCoastToMoutains.

Le Guillemot

Maladroit au sol et à l’envol, le Guillemot peut une fois lancé, atteindre une vitesse de 75km/h. Il est également très bon nageur, et peut plonger jusqu’à 100m de profondeur pour aller chercher son repas. Pendant la période de reproduction, il va nicher dans le creux des falaises, au sein d’une colonie, mais vit en en temps normal en pleine mer. Après cette période, les Guillemots pères et enfants, entreprennent leur migration de 1000km, à la nage, car les juvéniles ne sont pas encore équipés pour le vol.

Photos prises aux îles Vestmann, avec RibSafari.

Le Macareux Moine (Lundi)

La mascotte de l’Islande !
On peut trouver dans la plupart des boutiques souvenirs, des peluches, des magnets, ou encore des bonnets Macareux.

Ces drôles de petits oiseaux (qui bougent curieusement la tête à s’en tordre le cou) vivent en pleine mer. Pendant la période de reproduction, ils viennent alors nicher sur les collines recouvertes d’herbe, qui camoufle les nids/tunnels (allant jusqu’à 3m de profondeur), qu’ils ont creusé dans la terre dans le brut d’abriter leurs petits. C’est pendant cette période là (Juillet/Août) qu’il est le plus facilement observable.
Il est difficile pour le Macareux de s’envoler, ou simplement de voler (il peut battre des ailes jusqu’à 400 fois par minute !), mais est un très bon pêcheur qui peut descendre jusqu’à 15m de profondeur pour trouver son repas (Harengs, autres poissons et Calamars).

Malheureusement, le Macareux est, comme les Baleines, chassé pour sa viande, que vous trouverez dans certains restaurants de la capitale.

Photos prise sur l’île d’Ingólfshöfði, avec FromCoastToMoutains.

La Sterne Arctique (Kría)

D’une envergure moyenne de 75cm, elles peuvent vivre entre 15 et 30ans !

La Sterne est principalement connue pour son record de distance parcourue chaque année durant sa migration (70 000km) de l’océan Antarctique jusqu’au Grand Nord (en l’occurence ici en Islande, encore une fois, à Jökulsárlón) où elles sont venues pondre leurs oeufs (dont la couleur sert de camouflage et les rend très difficiles à repérer).
La Sterne Arctique vole donc huit mois par an, pour profiter de l’été dans chaque hémisphère.

Photos prises à Jökulsárlón et sur Diamond Beach.

L'Oie Bernache du Canada (Kanadagæs)

Présentes autour de petits étangs, de lacs et de rivières, c’est parmi les Sternes que les oies ont élu domicile à Jökulsárlón, ou du moins pour la ponte des oeufs. Au milieu des étendues d’herbe, elles profitent du soleil, protégées des touristes par les cordes mises en place par le Parc. Cela n’empêche pas le groupe au complet de traverser devant nos imposants bateau amphibiens, sans aucune pression. Le Renard Polaire, à la recherche de gibier ou d’oeufs frais, aura lui, réussi à les faire fuir en grande vitesse ! Ces élégantes oies peuvent atteindre 1m85 d’envergure, et peser jusqu’à 6kg !

Le petit détail de la fin : La bernache garde son/sa partenaire toute sa vie.

Animaux Islande

Photo prise à Jökulsárlón.

Il y a bien évidemment beaucoup, beaucoup d’autres animaux, comme les vaches (peu nombreuses mais très utiles pour faire des glaces, dont les Islandais raffolent), le Pétrel Fulmar (cousin avec nos mouettes), le Canard Eider, l’Huîtrier Pie, la Bécassine des Marais (et sa parade nuptiale plutôt bruyante), le Poisson-loup et sa puissante mâchoire, la Morue de l’Atlantique, l’Aiglefin pour en citer quelques-uns.

Il m’en reste encore beaucoup à découvrir et le dernier en date, était un Fou de Bassan juvénile, installé au milieu de la route, qu’une de mes collègues a récupéré et relâché dans le lagon.

Sur ces mots, la saison s’achève bientôt, la saison du froid et des aurores boréales a déjà commencé, et je vous dit à très vite avec de nouvelles images !

Share post:

  • /

Comments ( 8 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *