[Carnet De Terre] Gold Coast – Australie – Part IV

[Carnet De Terre] Gold Coast – Australie – Part IV

[Carnet De Terre] Gold Coast – Australie – Part IV

Le début de la fin…

Résumons l’offre de nos amis :
– Un van gratuit, ou leur Toyota Corolla pour dormir et/ou se déplacer de fermes en fermes.
– Une tente à disposition pour nous.
– Un duvet ou 2 pour nous.
– Un remboursement des frais des 3 jours que nous avons passé à les attendre si on ne trouvait pas de travail en ferme dans la semaine !

Nous voilà donc dans le bus en direction d’Orange, une petite ville au milieu des collines, où nous devons rejoindre nos 2 amis et leur Toyota…
Le ciel est noir, il pleut mochement, et nous avons 5 heures de route…

Un peu inquiète de n’avoir quasi pas de nouvelles de nos camarades depuis 2 jours, j’envoie plusieurs messages pour nous rassurer. 
Les réponses tardent a venir, elles sont courtes et un peu à côté de la plaque…
Nous ne savons pas où nous dormons, ni où manger, ni où ils sont. 
Les 2 rigolos sont dans tous les cas sensés arriver plus tôt que nous car nous leur avons évité le détour jusqu’à Sydney en prenant le bus.
J’insiste lourdement sur mes questions, et obtient ma réponse, nous dormirons dans un carpark. Très bien ! Les reste on verra !
 Un petit message pour leur dire que nous arrivons à 21h30; La réponse ? « On sera un peu en retard ». Ah ok…
21h30, nous arrivons, je leur envoie la nouvelle, pour réponse, « Nous on est dans la merde ».
Comment ça dans la merde ?! J’appelle, leur voiture est tombée en panne à 40 kilomètres d’Orange ! La communication coupe. Pas de rappel…
Je vais directement voir le chauffeur du bus pour lui demander où dormir pour pas cher. Il me dit quelques noms, et où aller, me donne les numéros de taxi, et propose même de nous amener en bus devant l’hôtel !
C’est gentil merci, mais ça va aller, on va les attendre.
Il part, je regarde mon téléphone, message : « Trouvez vous une auberge on sait plus quoi faire ».
Il est 22h passé, bien nuit, et nous avons 30kg de bagages à trainer… on ne sait pas où !
Internet sur IPhone, chercher une auberge, marcher et passer devant une araignée de la taille de la paume de ma main, arriver et ne rien trouver, faire demi tour, faire tous les bars/hôtels de la rue principale car toutes les chambres sont prises… C’est ce que nous avons fait pendant une très longue heure et demie…
Nous finissons devant un 3 étoiles qui fait aussi boîte de nuit.
C’est 120$ la chambre double.
On en à marre, à bouts de nerfs, on paye…
La chambre est un frigo, les murs fissurés, ils n’ont pas de connexion internet, la télé date des années 90 et nous n’avons pas mangé…
 Heureusement petit plaisir, ils fournissent dans la chambre une bouilloire électrique. Nous savourons alors nos infusions habituelles et finissons le pain de mie et les restes du midi.
Nous nous couchons, complètement ravagées par cette horrible journée, sans savoir ce qu’il advient des 2 autres…
 Je leur envoie cependant un message pour les prévenir que demain 13h nous reprendrons le train pour Sydney si nous n’avons aucune nouvelle au matin.

Réveil 8h30, douche rapide, et petit déjeuner bien gras en bas ! Oeufs pochés et du vrai bacon ! Jus de fruit, céréales, la totale !!
Sans nouvelles des 2 perdus nous partons alors à la gare acheter nos billets de retour : « Non aujourd’hui il n’y a pas de train pour Sydney, il faut prendre le bus ! ». 
Ou plus exactement 2 bus et 1 train…
Pas le choix, nous payons encore, encore le trajet de 6h sous la pluie à l’horizon.

Il est 13h10 le départ du bus est imminent, toujours aucune nouvelle…
 C’est à 13h20 que je reçois le message qui te fait penser, « c’est une blague ?! C’EST UNE BLAGUE ?! » : « On est à Mc Do, vous pouvez nous rejoindre si vous voulez ».
Là, c’est trop, je m’énerve.
 Bref, ils étaient en retard car, comme on a prit le bus, ils ont prit leur temps, et ont en plus décidé de s’arrêter « 5 minutes » pour une raison x, sauf que la voiture n’a jamais redémarré. Pour couronner le tout ils n’ont pas su garder assez de batterie pour nous appeler en arrivant. Ils sont venus à Orange en Taxi, 40km de Taxi t’as une idée du prix, en laissant leur voiture au milieu de nulle part… Voilà l’explication.

Nous arrivons à Sydney, et prenons le bus pour  Drummoyne plus précisément (sans payer car nous ne savions pas qu’il fallait payer, héhé, trajet gratuit !), pour aller chez un ami Mazametain de Julie qui a eu l’extrême gentillesse de nous héberger dans sa maison pour 2 nuits et qui nous aura fait de vraies pâtes bolognaise au goût merveilleusement français pour notre arrivée tardive !
Un grand merci pour votre canapé et votre couette douillette, la soirée TV Oscars, et pour tout le reste ! Je n’ai aucune idée de ce que nous aurions fait sans vous !
 2 jours, le temps de décider quoi faire et où aller. Nous choisissons Byron Bay, Brisbane, et on rentre ! Pour nous c’est fini…

En attendant histoire de décompresser, et après avoir récupéré mon sac auprès de notre ancien camarade anglais à l’auberge, c’est parti pour le Scubar et sa course de bernards l’hermite !! (Merci pour la Jug petit bedbug !)

Résumons ce que nous avons eu :
– Rien.
– Rien.
– Rien.
– Environ 260$ de frais inutiles (90$ d’auberge, 45 pour le bus aller, 60$ la nuit, 27$ le bus retour, plus 3 jours de repas, et les déplacements dans le centre de Sydney).
– Aucun remboursement
– Pas un mot d’excuse

En route pour Byron Bay

Réveil 5h15, nous quittons la maison pour prendre le bus et attraper le train à 6h45.

Gold Coast
Nous avons 12h de trajet non-stop dans ce que je nommerais le Train de l’Enfer; Nous tombons avec une jeune locale qui a clairement hérité du caractère de… de sa mère dirons-nous, un local à l’air légèrement consanguin qui aura hurlé sans arrêt pendant plus de 4 heures, deux bébés, des gens bizarres…
 La totale quoi, Julie et moi n’en pouvons plus, on arrive même pas à dormir, ce trajet est interminable…

En arrivant à la gare de Casino, je rencontre un grand dadet venant de New York. Super gentil, un air de surfer avec ses cheveux longs attachés en chignon; Bon il y a des gens gentils par ici !
Nous roulons tous les 3 vers l’auberge, il fait bon, les boutiques sont encore ouvertes mais il ne faut pas s’arrêter, c’est mal !
 En route, la valise de Julie rendra une de ses 4 âmes ce qui ne lui facilite pas les choses !
Bref, une petite nuit de sommeil, puis demain on profite !

Nous partons flâner dans les boutiques, mon paradis, toutes les marques de surf et d’autres encore mieux que les mieux. Help !!!

Gold Coast

Trouver quelque chose de sain à manger est par contre une autre histoire, nous avons donc atterri dans un resto de burgers maison <3

Nous allons ensuite à l’agence de voyage pour utiliser internet, car depuis hier nous n’avons aucun réseau et internet est payant à l’auberge… Nous réservons un cours de surf pour demain après-midi, et je me fais plaisir, et me réserve une journée sur Moreton Island !

Cela fait, nous partons marcher le long de la côte, pour aller voir le phare blanc et quelques surfers !

La côte est magnifique, le temps est parfait, l’eau est plus belle que jamais, cet endroit a des airs de paradis, et nous nous imaginons en train de vivre ici.

Mais on doit revenir à l’agence pour réserver nos billets de retour et ça, c’est moins drôle…
Billet réservé pour Dimanche, train réservé pour Lundi, le coucher de soleil que l’on voit depuis le balcon à l’air magnifique, mais c’est l’heure de récupérer nos valises et de prendre le bus en direction de Brisbane.

Surfers Paradise - Le paradis n’est pas loin !

Ça sent le départ à plein nez, ce sont nos 2 derniers jours, et pour profiter, nous allons à Surfers Paradise pour prendre notre toute première leçon de surf !

Il fait super beau, l’eau est turquoise, la moitié de notre groupe est français, dont une famille en vacances avec une petite qui aura tenu debout sur sa planche avant nous tous !
2h de leçon, la première partie sur le sable pour nous donner le vocabulaire, puis les techniques.
 Ensuite la partie la plus complexe, la pratique ! Il ne faut pas vous fier aux apparences !! C’est dur, les planches sont lourdes et difficiles à tenir une fois dans l’eau, avec des vagues qui grossissent au fur et à mesure.
Au final, on passe plus de temps à ne pas couler que sur la planche ! Mais c’est chouette, et quelle satisfaction quand enfin on arrive à se lever sur la planche !!Le cours est fini, finalement 2h, c’est assez court !

Nous partons nous récompenser avec une grosse glace, puis allons faire du lèche vitrine, puis le jour tombe et profitons d’un superbe coucher de soleil sur la plage.

Gold Coast
Et hop, c’est l’heure de reprendre le bus pour revenir à Brisbane, nos corps bien fatigués !

Brisbane

Mon tour organisé étant repoussé d’une journée, il est donc temps de visiter la ville !
Nous allons dans un petit musée dont le thème est justement l’île où je me rends demain, puis marchons à la recherche de boutiques, mon nez frétille, les boutiques ne sont plus loin !

Le soir, nous repartons en mode photo vers le pont aux couleurs changeantes que nous avons repéré hier soir. Brisbane est un mélange entre Melbourne et Sydney, c’est vaste, c’est vert, ça sent les vacances.

Gold Coast

Moreton Island / Tour

Réveil 6h, aujourd’hui c’est le 2nd et dernier tour que je ferais en Australie.

Julie ne vient pas, je pars donc seule sur Moreton Island !
Je me retrouve alors entourée d’une famille Anglaise, une Autrichienne, une Colombienne, et une Espagnole ! Aujourd’hui on ne parle qu’Anglais !!
Nous prenons le ferry, pendant 1h30, nous pouvons faire connaissance, nous prenons quelques photos…
Nous arrivons presque sur le bord de plage, et pouvons admirer les épaves le long de la plage : Les navires ont été laissés ici car ils permettent d’héberger coraux et poissons.

Nous montons dans le 4WD, le 4×4, en d’autres termes, et expérimentons les 4 roues motrices qui s’enfoncent dans le sable; Les bosses nous font toucher les sièges qu’une fois sur 2, « ça nous fait un massage fessier » comme le répète l’Autrichienne en rigolant ! Oui on rigole en se regardant parce qu’on se cogne les uns les autres, et qu’on ressemble à des ressorts humains.
Sur le chemin vers le désert, la conductrice s’arrête pour cueillir des baies sauvages jaunes, mhhh, non merci je passe !

Nous arrivons devant le désert où nous allons faire du sandboarding ! (glisser sur les dunes).
Ah oui ! Elles sont quand même hautes les dunes ! On se regarde, on se dit qu’on va manger du sable, et on n’est plus très sûres de vouloir se lancer tête la première jusqu’en bas !
 Mais ça à l’air tellement drôle ! Allez on y va ! On croise les pieds, la tête en bas et c’est parti !
C’est trop rapide !! Il ne faut pas trop bouger sous peine de partir de travers et de rouler sur soi-même jusqu’en bas comme l’a fait l’Anglaise ! Le sable vole de partout, mes lunettes ne protègent pas entièrement, et c’est avec un oeil fermé que je surveille ma trajectoire !
 Jusque là c’est bon, mais allez savoir pourquoi, j’ai fini par m’enfoncer dans le sable au point d’être sablée de la tête au pieds !

Nous filons ensuite vers le campement pour enfiler les maillots, car nous allons au Blue Lagoon, et rencontrons un résident Australien plutôt maigrichon… Hiiii !
Blue Lagoon, ce nom qui fait rêver… Nous marchons sous les nuages qui deviennent assez menaçants, et arrivons sur place en moins de 10 minutes !
Voilà, l’art de vous faire rêver d’un lieu qui ne fait pas rêver ! Oui, le Blue Lagoon est un simple lac ! L’eau est bonne, mais il se met à pleuvoir, c’est dommage, nous repartons donc vers le campement.

Nous reprenons le 4WD pour aller manger sur la plage, c’est reparti les ressorts !


Le repas se compose de limonade et de sandwichs de crudités que je rangerais immédiatement dans mon sac, en réserve pour le ventre de Julie.
Je me rabats sur les gaufres à la vanille et pars chercher des coquillages.

Nous allons ensuite faire le tour d’une pointe de l’île où se trouve le phare.
De notre point de vue, nous pouvons voir passer des tortues de mer, ainsi qu’une petite raie ! Ah qu’est ce que j’aimerais être dans l’eau avec elles !


Nous prenons quelques photos de groupe et repartons vers la plage pour les « champagne pools », qui j’imagine sont de petits bains à remous sur la plage.
Là encore, je me dis que le dépliant vend plus de rêve qu’il n’y en a; pas de pools, juste une sorte de digue naturelle qui retient les vagues sur laquelle elles s’écrasent créant de petites cascades.
 Les vagues sont un peu trop grosses, et l’envie de me baigner n’est pas là. Le soleil revient et j’en profite pour prendre quelques photos.

C’est déjà l’heure du retour, il faut reprendre le ferry; Dernière course de 4WD le long de la plage !
Sur le chemin terreux, les bosses sont terribles, un énorme bruit se fait entendre, quelque chose cogne sur la tôle. La glaciaire pend le long de la fenêtre accrochée au toit ! On s’arrête, la nourriture est étalée sur le toit, sortie de la glacière; Je grimpe à l’arrière, fais passer tout le fouillis et repartons de plus belle, car il n’y a plus qu’un ferry, et on est pas à l’heure…
Nous arrivons pile en temps, et remontons sur le ferry, qui partira avec 30 minutes de retard car une fille fait un malaise à l’intérieur…  Quelle poisse !

C’est sous le soleil, les orteils en éventails que nous repartirons pour Brisbane !

Le retour…

Il est temps pour nous de partir…
Nous allons déjeuner, il est 10h, et nous sommes sorties de l’auberge, les valises qui trainent de la roue.
À 11h30 nous montons dans la navette qui nous conduit jusqu’à l’aéroport de Brisbane (30 min).
Repas de midi, nous patientons jusqu’à 14h40, heure à laquelle l’avion décollera pour rejoindre Singapour (8h).
J’en profite pour regarder les films que je n’ai pas pu voir pendant notre séjour en Australie à cause du prix des billets (20$ le film à Melbourne !).

Je me lance :
#1 : Bilbo le Hobbit 2
#2 : Gravity, encore, parce qu’il est carrément génial
#3 : Percy Jackson 2, encore aussi

Nous arrivons à Singapour, nous ne savons pas à quelle heure de quel pays nous sommes, mais nous redécollons à 23h55, après une attente de 3h.
Mes yeux tombent…
Je me réveille, il fait nuit, on nous sert (encore) un plateau repas asiatique, et j’enchaine à nouveau les films, que je n’ai pas vus :

#4 : 12 Years a Slave
#5 : Captain Phillips

Vivement recommandés mais préparez les mouchoirs !

Nous arrivons à Paris à 7h du matin après 12 ou 13h de vol (n’essayez pas de calculer, avec les décalages horaires c’est impossible !), avec un beau lever de soleil.
Le pilote annonce, bienvenue à Paris, la température extérieure est de 7°.
Quoiiii ? Vite la doudoune ! Quelle tristesse !!
Récupération des valises, nous allons prendre le RER, puis changer pour le métro pour aller jusqu’à la gare Montparnasse.
Je retrouve Paul, et l’odeur de la chocolatine ravit mes narines, associée à un chocolat chaud de Starbucks, mes papilles redécouvrent les vraies saveurs de la bonne bouffe !
6h d’attente, encore, et nous repartons pour 5h30 de train; En dormant cela passe vite, et c’est ainsi que finit notre voyage.

Nous retrouvons nos familles, notre petite France et un certain soulagement.

Les galères c’est fini !

Share post:

  • /

Comments ( 2 )

  • Travelling Mermaid

    Hahaha il vous en est arrivé des trucs!! 😱 Ca doit faire du bien de retrouver la France après toutes ces galères! Je rêve déjà de la bonne nourriture belge 👌🏻😂

    • Stéphanie

      Oui, ça fait du bien, mais après réflexion, j’aurais dû persévérer, l’Australie me manque beaucoup trop !!!
      Votre alimentation aussi se résume à de l’asian food et à des sandwichs au jambon saveur « champagne » ? Mdr

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *