[Carnet De Terre] Melbourne – Australie – Part I

[Carnet De Terre] Melbourne – Australie – Part I

[Carnet De Terre]

[Carnet De Terre] Melbourne – Australie – Part I

Le départ :

Après de longs mois de paperasse, déménagements et au revoir, le dur réveil de ce Dimanche matin 4h ne se fait étrangement pas trop sentir ! Tout est prêt, c’est parti !

J’ai enfin la chance de pouvoir m’auto-conduire à l’aéroport en toute légalité, RDV à 5h30 avec Julie.

Julie est en retard ; Ah non Julie est aussi perdue quelque part sur la rocade !

Petit coup de stress, Julie arrive, et tout se passe bien. Des bisous, des coucou et hop on passe le portique où l’on nous demande de vider nos sacs de tout matériel électronique (évidemment nos sacs ne sont remplis QUE d’électronique), et même d’enlever mes bottes ( ? ).

#Vol1
Easy Jet, lever du soleil, un peu caché par… l’aile. Pas de chance !

Arrivées à Paris CDG, ce gigantesque aéroport, on récupère nos bagages, petit tour en navette qui nous permet de changer de terminal, direction la porte d’embarquement.

Même chorégraphie, électronique, manteaux, bottes…

#Vol2
Singapore Airlines, et ses hôtesses en uniformes traditionnels, sortes de kimonos, cheveux complètement tirés en arrière, très souriantes. On s’assoit donc à nos sièges et là… L’aile ! Quelle poisse ! On nous offre des serviettes rafraîchissantes (bouillantes), un casque pour regarder les films, et des repas au poulet, poulet ou poulet ! La nuit tombe déjà, et on essaye de trouver la façon la plus confortable pour dormir, (ce qui n’existe pas).

C’est les yeux tombants qu’on regarde le temps passer, le noir complet à travers le hublot. 12 heures, c’est LONG ! Ainsi nous aurons droit à notre 2ème lever de soleil, ce qui est assez perturbant sur une si courte durée !

Arrivées à Singapour, on s’émerveille alors de cet aéroport plein de boutiques et de décors inattendus, et surtout de la serre aux papillons ! (Oui oui, dans l’aéroport !)

Après quelques difficultés pour trouver la porte d’embarquement et pour comprendre le « Chinglais » des employés, nous montons dans ce nouvel avion.

#Vol3
Singapore Airlines, qui pour une raison obscure partira avec 1 heure de retard, nos sièges étant forcément… Au-dessus de l’aile ! Bon ben pas de photos des îles !

Après un repas au poulet plus qu’épicé, nous atterrissons.

Le mode Anglais est activé, ou plutôt Australien. Ils parlent vite ! On essaye de comprendre les mots principaux, on se regarde, on rigole dans notre galère mais tout va bien.
Direction le bus qui nous emmènera dans le centre ville.
Dès les premières rencontres, comme on a pu l’entendre dire, les australiens sont effectivement très gentils, nous proposant de l’aide pour nos valises, notre chemin, et toujours avec le sourire !
Petite marche jusqu’à l’auberge, dans les énormes « rues » qui sont presque aussi larges que les Champs Elysées, où l’on observe tramways, supers vélibs bleus, et plein de taxis.

Melbourne

Les premières personnes que nous croiserons en bas même de l’auberge sont 2 français qui sont ici depuis 2 mois !

Après avoir récupéré nos cartes de chambre, petit tour au dernier étage, ou l’on voit cuisine, écran plat géant, plein de machines à laver (chouette !), des ordinateurs, autour d’un grand réfectoire. Petite connexion rapide sur le WiFi de l’auberge, où, au passage, on rencontre… Un autre français ! On vous l’avait dit ! Nous ne sommes pas seules !

Maintenant, les papiers (corvées) !

#Jour1
Nous décidons de commencer par trouver une Poste Restante (Petit endroit tenu par des employés qui gardent notre courrier gratuitement en attendant qu’on vienne le récupérer) ; Après avoir tapé l’adresse de la GPO (La poste quoi) sur Google, nous arrivons rapidement sur place pour s’apercevoir que c’est en fait une galerie de boutiques de luxe… Ah.
Nous demandons donc notre chemin et trouvons alors le bureau de poste qui, ah ? A déménagé ! Bon ! Nous suivons les flèches qui « indiquent » l’endroit du nouveau local, sans succès, nous demandons alors aux commerçants qui nous renvoient dans un bureau de poste, qui lui même nous renverra ensuite à la bonne adresse… qui n’existe pas.
Nous revenons excédées sur nos pas, en tournant plus ou moins en rond.
« Tiens ! Cette rue porte exactement le même nom que la rue d’où on vient ! Oh ! Le panneau de la Poste Restante ! » Nos visages s’illuminent.
La dame à l’intérieur nous explique comment fonctionne le service, plus ou moins du moins, avec son accent chinois. Quelle galère pour entendre 3 phrases !

Nos estomacs affamés nous conseillent fortement le Mc Do situé 3 mètres à côté.
Les employés sont calmes et sereins, c’est agréable ; Mais où sont nos habituels bons sandwiches ?? Où est mon CBO et mon croque Mc Do ?? Malchance pour moi, les burgers sont tous remplis de tomates, salade, et de betterave (Spécialité d’Australie) !

Repues, direction la banque, où nous sommes accueillies par une jeune hyper-dynamique-sympathique asiatique qui nous donne sa carte pour nous donner RDV le lendemain.

Bon ! On va faire quelques boutiques et profiter de ce chouette soleil !

Nous rentrons le soir exténuées de toute cette marche, et nous endormons avant même 20h sans avoir mangé (trop de flemme).

Melbourne

#Jour2
Ce début de journée s’annonçait plutôt bien.
Petit déjeuner au Mc Do (toujours), avec un muffin et chocolat pour Julie et un burger à la saucisse / Fromage / Hbrown et coca pour moi.

Le soleil tape déjà à 9h30 et nous sommes en débardeurs, en direction l’ATO pour demander nos numéros de travail. 1km200 ! C’est pas loin ! Nous arpentons les rues en passant devant les mêmes boutiques de luxes que partout. Sachez que les piétons sont très respectueux quand aux ordres de passage, un clic-clic-clic se déclenche au vert et stoppe au rouge où instantanément tous les piétons se figent sur les trottoirs.

Après une marche qui nous a presque fait traverser le centre dans sa longueur nous arrivons dans cet immense bâtiment qui nous apprend… (Merci la dame) que le service à déménagé dans de nouveaux locaux à l’EXTRÊME OPPOSÉ (Concrètement, c’était presque à côté de notre auberge, MAIS encore plus loin).

Nous repartons en riant de nervosité avec ce nouveau plan en main, traversons le grand quartier chinois, et arrivons 1h30 après l’heure à laquelle nous avons quitté l’auberge. La démarche est simple et rapide et les employés toujours à l’écoute ET avec le sourire, de nous, petits étrangers en galère.

Direction le centre pour notre RDV avec la banquière, après avoir ingurgité un VRAI sandwich et un bol de Chicken Katsu Don, qui aura été d’une efficacité fulgurante et d’une extrême gentillesse.

De retour à l’auberge, Julie revient avec un ami de lycée tout droit déniché du couloir de notre étage ! Quelle surprise ! Nous nous faisons donc de nouveaux copains (tous français), et partons ensemble au Queen Victoria Market (qui fait environ la surface de mon très cher Auchan-Gramont en incluant ses galeries et peut être même les arrières).

La température doit frôler les 30 ou 32, des stands de nourriture de toutes nationalités encadrent le marché entier. Les brochettes de pomme de terre me font du nez.
Mais la glace à 5$ est plus appropriée !

De retour à l’auberge, nous repartons au Casino, qui a des allures de Las Vegas selon Julie, où nous essayerons de comprendre les règles des machines à sous…

Maintenant, il va falloir trouver un appartement !

La nourriture australienne :

Ce que j’aurais dû commencer par faire en parlant de Melbourne City, est d’expliquer par quoi cette ville est animée.

La vérité est que ce ne sont pas seulement les Artistes qui animent nos oreilles, mais les odeurs qui animent nos petits nez et agitent nos papilles.
Melbourne regorge de restaurants, et encore, regorge est un bien faible mot.
Elle comporte presque plus de restaurants que de boutiques ! Subway, KFC, Mc Do, Hungry Jack, pour ce qui est des chaînes, et un nombre incalculable de restaurants chinois, quelques kebabs, peu de pizzerias…
Ces odeurs creusent nos estomacs même déjà pleins, à toute heure de la journée, nous invitant au GRAS.
Résister est presque impossible, surtout après avoir goûté aux produits australiens…

Melbourne

Pour résumer, jusqu’ici nous avons essayé :
2 restos asiatiques (très bons et très copieux, les bols nous ont fait 2 repas), Mc Do (voir articles précédents), KFC et leur “sel aux frites” (horrible), Lord of Fries et leurs frites maisons pas mal mais le prix suit.

Pour ce qui est des produits nationaux, pour vous j’ai trouvé : Les steaks de kangourou ! Les chips à la betterave ! Les pommes de terre sales (ils ne les nettoient pas pour que la terre protège les patates de la lumière) ! Et pour finir mon chocolat Wonka adoré que je cherchais depuis X années, toujours non importé en France (issu du livre/film Charlie et la chocolaterie) !

Les artistes de rue :

Ici Melbourne City, les Artistes sont réellement de vrais génies ; Exit les quelques jongleurs et autres faiseurs de bulles !

Melbourne
Les Artistes de rue Melbourniens nous étonnent chaque jour de par leur talent et originalité : Chant, instruments divers et variés, tours de magie, dessins…
Les « popstars » de la télé peuvent franchement aller se rhabiller.

On s’aperçoit assez rapidement qu’ici la crise n’existe pas ; Les passants donnent très souvent quelques pièces après s’être arrêtés pour regarder le mini-spectacle.

La recherche d’appart’ :

Depuis maintenant plusieurs jours, Julie et moi cherchons notre première colocation, de préférence dans le centre de Melbourne, pas TROP cher (ni TROP miteux). Habituées à notre petit confort français nous nous plions devant le fait que nous ne trouverons pas de chambres séparées dans le centre en dessous de 200$ la semaine. Soit ; Nous optons alors pour la solution « roomshare », le partage de chambre avec 2 petits lits.
Après quelques SMS envoyés, nous arrivons à planifier 2 visites d’appartements dont les annonces s’annonçaient chouettes.

Nous nous rendons donc au 220 d’en face de la gare, à 30 minutes de notre backpack (à pieds). 116… … 200 … 250 ?? Nous faisons demi tour un peu étonnées sans trouver de 220. Nous envoyons un sms qui reste sans réponse, nous tournons sur place en essayant de comprendre et en râlant. Au bout de 10 longues minutes je décide d’entrer dans l’étrange bâtiment, entièrement vitré, et demande à la dame qui se trouve dans une sorte d’accueil en verre où se trouve le 220. « C’est ici ! ». OK ! Bon, un joli canapé/banquette en cuir nous fait de l’œil, et nous attendons donc des nouvelles, bien assises. 30 minutes plus tard, plutôt déboussolées après plusieurs appels et SMS restés sans réponse, ça y est ! Nous décrochons et entendons une voix féminine à l’accent asiatique (= assez incompréhensible) qui nous dit que la colocataire (coréenne) va descendre nous chercher.
Bref c’est ok, après un tas d’excuses pour leur retard qu’on à pas su comprendre nous prenons « l’ascenseur fusée », celui qui monte 37 étages en 37 secondes. La montée (autant que la descente) est difficile, on se sent un peu comme dans l’avion au décollage mais à la verticale avec le cerveau qui reste collé au sol. Nous entrons dans l’appartement (où les chaussures ne sont pas bienvenues), enfin, l’entrée/salon/cuisine, bien entretenu mais très encombré et assez étroit. Les chambres sont bien, la lumière est chouette, il y a aussi un balcon qui donne sur tout Melbourne Ouest ! Il y a un petit canapé, en face du mur… sans télé. Ah, bon, vu qu’il y a un bon WiFi pourquoi pas ! La caution est de 300$, le loyer de la semaine à 160$ par tête, jusque là tout va bien. « No boys » nous sort-elle ! Oui, c’est une coloc’ de filles donc pas de garçons, pas de soirées… Heu. On demande alors à voir la suite ET le meilleur, la piscine intérieure, ET la salle de gym ! SU-PER GÉ-NIAL ! Comme à la télé ! Enfin non elles ont pas de télé…

En attendant de visiter le 2ème appart’, petit chocolat chaud au lait dans une boutique spécialisée (Theobroma Chocolate Lounge), remplie de jolis gâteaux dont de magnifiques tartes au citron meringuées…

19h, RDV pour l’appart donc, toujours en galère pour trouver les numéros, « David », avec une étrange voix à la tonalité asiatique que l’on connaît, vient nous chercher à un croisement. Encore plus incompréhensible que sa cousine précédente, certes aimable, il nous conduit dans un immeuble stylé, aux murs noirs pailletés et design. Ah les apparences… 2ème tour dans un de ces fameux ascenseurs pour 20 étages et quelques, et soudain, vue sur un couloir blanc/gris dont se dégage une ODEUR ! Comme un mélange d’odeur de croquettes de chiens avec peut être des effluves de nouilles asiats. Je ne sais pas trop, c’est écoeurant. J’espère de tout cœur que l’appartement ne sentira pas comme ça. Nous entrons, enlevons encore une fois nos chaussures sur demande, et visionnons ce petit espace assez vide. Chambre ok sans fenêtre, 2 frigos dont le gros qui ne marche pas, petit balcon, TÉLÉ mais PAS DE CANAPÉ, et une sorte de placard dont émane des voix… Ah c’est la 2ème chambre ! Je vous passe les détails sur l’état des WC… Bref dans tous les cas ça pue autant que dans le couloir, c’est pas envisageable. SALUT !

Nos recherches continueront, en attendant, nous avons notre bon vieux dortoir de 6 filles, nos douches presque communes, nos repas et cuisine collective, nos nouveaux amis, le WiFi bancal, notre film du lundi, repas gratuit du mardi, notre bingo du mercredi, notre tournée des bars du jeudi. On aimerait s’ennuyer mais on ne peut pas et c’est tant mieux !

À très vite pour la suite des visites !

Zoo de Melbourne sous 30° :

Surprises par la taille réelle du zoo comparée à la taille sur leur plan, nous ne verront malheureusement pas les kangourous et koalas… (Malchance habituelle bonjour !)La plupart des animaux sont endormis dans un coin d’ombre, très agités dans leurs cages ou nous tournent carrément le dos comme s’ils boudaient les passants.

Un petit ornithorynque nage le crawl en rond, un ours fait sa sieste sur les rochers, l’éléphant secoue un tas d’herbe et de paille…

17h, le zoo ferme (oui les australiens sont à table à 18h30 !), nous repartons épuisées; Tant pis pour les kangourous et les koalas, nous irons en voir des sauvages !

Temps pluvieux, direction l’aquarium !

 

Un petit tour au jardin botanique…

… sous un beau soleil après des jours de pluie et le nez qui coule (merci au vieux dans notre chambre qui nous ouvre la fenêtre toutes les nuits) !

Melbourne

Arbres communs et rares, grands espaces reposants, quelques oiseaux au chant étrange, notre balade finira sur une étrange rencontre… Un Dragon Barbu d’Australie de compagnie !

La tour Skydeck :

Haute de 88 étages (montés / descendus en 43 secondes, vidéo à l’appui!) c’est LE point de vue sur 360° de tout Melbourne. Nous pouvons voir, l’océan, le centre, les stades, mais surtout des maisons à perte de vue…

Melbourne

Résumé de notre 2ème et 3ème semaine :

#RésuméSemaine2

Cette deuxième semaine, c’est l’anniversaire de Julie (!!), et nous changeons de chambre (le prix de la double à augmenté de 10$ la nuit !). Nous atterrissons dans un dortoir de 6 filles, qui viennent et s’en vont assez rapidement. En grand nombre des asiatiques (qui demandent souvent à être dans des dortoirs féminins, pudeur oblige), mais aussi parce qu’il faut toujours un boulet dans l’équipe, la presque jeune et costaud australienne avec son jean piétiné ; Celle qui laisse toutes les lumières allumées et part tranquillement faire sa journée (et sa nuit, merci !), celle   qui quand on rentre à 3h, nous poste son réveil à la très forte sonnerie de sous marin à côté des oreilles à 9h, saute (ou tombe) de du haut de son lit superposé ce qui créé une sorte de tremblement de terre dans sûrement tout le 3ème étage de l’auberge, et qui « oublie » de le désactiver ; Cette femme à qui tu promets de faire la misère le soir où elle dormira.

Concrètement, nos journées ont prit leur rythme, se lever, un peu tard, prendre un thé bien chaud (car dans l’auberge, sa pèle, les gens et mêmes certains employés gardent leur manteaux dedans toute la journée, voir leur bonnet, polaires..), manger, re-chercher des apparts, glander, trouver quoi faire… Aller chercher sa carte bancaire à la poste restante… Ou pas !

La poste restante est plus ou moins une salle remplie de petits coffres à clés, avec une porte.

Le principe est de sonner à cette porte, d’où une bonne personne nous ouvrira, nous demandera nos noms pour voir si nous avons du courrier.

Rien, pas de cartes… Ça fait quand même 8 jours, on aurait dû la recevoir hier dernier délai…

E-mail express à notre pote/banquière/super Elena pour lui faire part du soucis ; « Si demain il n’y à toujours rien je vous recommande des cartes que vous pourrez venir récupérer à la banque, celles là ont dû se perdre ». La routine quoi !

Le lendemain même nous allons à la poste, rien ; Après un e-mail rapide, hop, nos cartes sont désactivées et recommandées ! Chouette, allez on attends encore un peu…

Melbourne

#RésuméSemaine3

Après avoir re-réservé une semaine, nous sommes heureuses de devoir quitter ce dortoir de filles, pour aller en dortoir mixte au 5ème. Erreur ! Nous tombons dans un petit placard à balais de 5 lits, mais avec une fenêtre ! Enfin !! 2ème erreur. Le vieux bonhomme qui dort en dessous est apparemment ici depuis 7ans, il a prit ses marques et travaille de nuit dans l’auberge. Il se lève à 2h et bosse jusqu’à 4. Super… Il a également le monopole sur l’utilisation de cette fenêtre en question, qu’il choisit de laisser ouverte alors que la température avoisine les 10 ou 12 degrés de nuit… Mon nez bouché et ma gorge en feu seraient ils la conséquence du jeu du « il ouvre – je ferme – il ouvre – je ferme – il ouvre – Julie ferme – il ouvre – on laisse tomber » ?..

Bref parce qu’il faut bien une bonne nouvelle, petit e-mail d’Elena qui nous annonce que nos cartes sont là ! Nous courons de ce pas à la banque le sourire aux lèvres, la carte de Julie, activée c’est ok, et la carte de Charline. C’est bien Charline ? Heu non moi c’est Stéphanie.

Après une demie heure d’attente par cette unique et belle journée, un appel en Corée ( ?) pour savoir ou est passée ma carte, bref, personne ne sait, elle est perdue…

Incroyable… Bref allons lécher les vitrines !

Enfin, pour ce qui concerne les appartements, après de maintes non-réponses, réponses qui ne conviennent pas, 2 visites ! Dans le même immeuble en plus ! Piscine, salle de gym. C’est parti ! La 1ère, T3 lumineux avec télé ET canapé, a partager avec une étudiante russe, propre et tout ! Pas mal !! Le 2ème, T4 lumineux etc, pas propre, taches de vin rouge ( ?) sur le sol, à partager avec un australien et un italien… Mouuais

Après un petit peu de forcing, la place dans le 1er est à nous !! Déménagement en vue !

Pour finir sur une bonne note, ma carte est enfin retrouvée quelques jours plus tard, c’est bon, je peux retirer !

Le voici, le voilà, l’appartement !!

Grand T3 que nous partageons avec une étudiante russe ! Bien fourni, tout marche bien, ça sent bon et c’est lumineux !

Aujourd’hui nous avons profité de la grande piscine chauffée, comme dans un bain ! Chouette !

Joyeux Hiver la France !

Notre 1er tour organisé :

Aujourd’hui, notre premier “tour” sur le territoire Australien; Nous avons choisi Petit Dej’ + Puffing Billy + (Yarra Valley) + Healesville Sanctuary, autrement dit, un thé et un gâteau + un tour en train à vapeur + nos sandwichs maisons sur le gazon d’un resto à 35$ le steack frites entourées de mouches à l’attaque (oui les mouches sont mauvaises ici) + un zoo d’animaux Australiens uniquement.

Nous prenons alors un bus au centre de Melbourne, remplit de touristes dont la moitié sont… des asiatiques toujours eux, dont je m’amuse à faire les voix off pour m’en moquer. Oui les asiatiques à Melbourne doivent toujours être devant, toujours être les premiers à monter dans le bus, ils se postent devant ton objectif s’ils peuvent prendre la photo avant toi, et vous le savez bien, j’ai horreur de ça. Bref, les voix off, c’est rigolo et ça doit assez bien résumer ce qu’ils disent en réel !

Direction Belgrave, à travers la forêt et la légère brume.

Arrivées devant notre futur petit déjeuner, une petite rencontre avec nos bestiaux ailés pas timides à la digestion un peu trop rapide pour les pauvres malheureux qui auront eu la “chance” d’aller les nourrir / se faire assaillir.

Le soleil se lève et on peut enfin retirer nos gros manteaux;
Nous montons alors dans nos wagons ouverts (bancs au centre et barreaux en guise de fenêtre) où les petits asiatiques pressés nous poussent presque pour avoir une place et nous laisser debout.
Tant pis pour eux, avec Julie on enlève nos tongs et nous nous asseyons sur le rebord du wagon les pieds dans le vide ! La cloche sonne, et c’est parti !

Nos premiers koalas enfin ! Julie calmes toi tu vas te pisser dessus là ! 2h30 sous un beau soleil qui aura réussi à me faire bronzer même à travers mon débardeur ! Nous n’avons encore jamais vu aucun de ces animaux… Koala, Kangourou, Echidné, Wombat, Mi-Serpent Mi-Lézard, Iguane étrange, moultes oiseaux divers et variés, Chauve-souris renard, Dingo… Oui, le zoo d’Healesville, c’est chouette !!!

Maintenant, le retour, et surtout, la sieste !

Joyeux Noël tout le monde ! Restez bien au chaud !

Pour nous aujourd’hui, repas avec notre colocataire (1h30 pour le rôti de porc, 2h de cuisson pour le poulet, et 3h pour les pommes de terre !) puis direction la plage pour rejoindre les copains et faire quelques photos. On pense à vous qui allez vous régaler comme chaque année et ça va nous manquer !

Demain (25 midi) de nouveau à la plage pour un cool barbecue de Noël !

Gros bisous !!

Boxing Day :

Mais qu’est-ce ?? Me direz vous ! Eh bien c’est le lendemain de Noël (et férié aussi), où les commerçants de toute la ville soldent “leurs invendus” de fêtes.

Ainsi beaucoup de gens apportent leurs chaises (et même leur tente parfois!!) pour s’installer devant leurs boutiques préférées dès minuit jusqu’à l’ouverture (plus tôt que d’habitude).

De -10% (ici sur mon trépied HiHi) à -75% sur certains habits, les articles partent super vite, ce qui fait que nous sommes revenues sans vêtements (ne restant que les grandes tailles).

Le tout sous un joli 28° !

Brighton Beach :

Encore aujourd’hui il fait beau, et chaud. C’est pleines d’enthousiasme que nous décidons d’aller à la plage !
Nous ne sommes pas encore allées à celle de Brighton parce que c’est loin, et que nous devons prendre le train.

Notre ami coréen sous le bras, nos maillots sous les vêtements, et la serviette dans les sacs, direction la gare; Il n’y a pas besoin de ticket, il se paye aussi avec la carte des trams ! On comprend pourquoi, le train ici, est un vieux mix entre un TER et un RER !

Bref 20 minutes plus tard sur notre chemin en longeant le bord de l’océan nous tombons sur un couple d’amis qui « part car le vent s’est levé ». Mais non ça va quand même, on va pas faire demi tour maintenant ! C’est sur place en face des jolies petites cabanes que « le vent qui s’est levé » a prit tout son sens : Tempête, le sable nous fouette, le vent devient froid et le soleil se cache, en moins de 5 minutes il ne reste presque plus personne sur la plage ! C’est la poisse ! Nous repartirons au bout de 20 minutes… La routine quoi !

Bonne Annéeuh !

Je vous souhaite une Bonne Année à tous, la bonne santé et plein de sous, un max de réussite et tout ce qui va avec !!

Pendant ce temps là, à Toulouse…

Je vous laisse plus longuement regarder les écarts de température Maximale/Minimale sur une journée, et la perte de degrés que nous allons subir entre Vendredi et Samedi !

En bref, pour imaginer ce que ça fait de marcher par un temps pareil, imaginez-vous avoir fait préchauffer votre four à 220°, vous voulez y mettre votre super poulet, vous ouvrez donc la porte et là : Méga souffle d’air bouillant en pleine face. Voilà ici dehors c’est exactement ça !

Je vous envie avec vos montagnes, la neige et vos paires de skis croyez-moi !

Melbourne Museum :

Tu es sur Melbourne ? Il fait 40° ? Prends 10*$, un gilet et vas au musée !

Le nouvel an chinois :

Aujourd’hui, c’est à Russel St que ça se passe ! Nous sommes prêts à entrer dans la foule aux yeux bridés !

Un petit tour par la bruyante parade du dragon, certes super sympa à regarder !

Superbowl 2014 :

Le Superbowl : Show Sportif à l’Américaine.

Il est 10h, Federation Square est déjà envahie. L’écran géant est en place, les cheerleaders sur l’estrade aussi; Je retrouve mes nouveaux amis Français et allons nous asseoir là où nous pouvons.
Le match commence : Je choisis les blancs pour ma part, donc l’équipe de Seattle, les SEAHAWKS !
Notre ami essaye de nous expliquer les règles, et c’est plutôt pas mal à regarder une fois qu’on a comprit ce qu’ils essayent de faire !! Les premières minutes sont assez drôles, qu’ils sont mauvais ces oranges..
Les joueurs de Seattle sont impressionnants, leurs esquives sont parfaites et ce sont de vraies fusées.

Les minis-pauses sont animées par des concours de danse et de bisous, les chorés des cheerleaders, un concours de super hot dog, et pendant la mi-temps… Nous avons eu droit à un live de Bruno Mars Ft. Les Red Hot Chili Peppers ! Les feux d’artifices fusent tout autour de leur stade, bref, c’est les Américains !

ACMI (Australian Centre for the moving image) :

L’ACMI est un petit musée sur l’histoire de l’image; Cela va des premières caméras, aux premiers films en noir et blanc, puis en couleur, l’évolution des téléviseurs, des premières consoles (Chouette!!) aux plus récentes, aux effets spéciaux…

 

#MelbourneNow - National Gallery of Victoria :

Petit tour rapide au MelbourneNow – National Gallery of Victoria aujourd’hui, un des musées (gratuits) de la ville !
En simple résumé, nous avons une partie sur l’art en Asie, en Europe (entre autres les statues d’églises et les peintures qui vont avec), une petite parti rétro, et une autre plus contemporaine. Si l’on est pas sensible à l’art, ou pas passionné par l’histoire non plus, la visite ne s’impose alors pas !

St Kilda Festival :

Dimanche 9 Février : C’est à la fin d’une semaine de festival que l’on peut en voir le meilleur !
Au programme, fête foraine pour les enfants, plusieurs scènes de musique, des artistes de rue, des stands, et encore, toujours, à manger !

Le temps de faire le tour, Julie et moi reprenons le soleil sur les épaules malgré la crème solaire, petit sitting devant un guitariste, hot-dog et frites, et la cerise de la soirée, la DJ Alison Wonderland !

Le Monstre :

En ce jour d’aujourd’hui je peux enfin clamer haut et fort, NOUS NE SOMMES PLUS EN COLOCATION, ENFIN !!
Après 9 semaines de cohabitation plutôt difficiles, nous retrouvons notre liberté et le centre ville !

En résumé, ce que nous avons retenu :
1. Ne pas prendre une colocation entre le centre et la plage, parce que tu n’as, ni la plage, ni le centre.
2. Ne pas prendre de colocation avec une Russe dont l’appartement est un peu trop bien rangé, ça cache quelque chose.
3. Ne pas donner de Bond (Caution) trop élevée si on ne vous fait signer aucun papier, car risque de tomber sur des voleurs.

Règles à suivre sous peine de représailles à volume plus ou moins modéré :
1. Ne pas laisser la porte de la salle de bain ouverte 30 secondes après 21h si on écoute de la musique ; De sa chambre fermée on sait pas ce qu’elle peut bien entendre.
2. Ne pas écouter la télé trop fort le soir, sachant qu’on met le volume au minimum (12) pour l’entendre et qu’on ne la regarde qu’une fois tous les 36 du mois.
3. Ne jamais laisser notre vaisselle dans l’évier, sinon elle ne peut pas faire la sienne… Et si on parlait de la sienne justement ??
4. Ne pas laisser de miettes sur la table après notre repas, sinon ben y’a des miettes.
5. Ne pas écrire (sur une feuille) directement sur la table, parce que comme elle est en bois, ça fait les traces à travers le papier ! Utilises donc mon set de table pourri comme support, ton écriture ressemblera à des vagues !!
6. Ne pas laisser la porte de la salle de bain ouverte 30 secondes en journée, parce que c’est bruyant le sèche linge, et toi tu la fermes la porte ??
7. Ne pas poser son lisseur sur le sol même si tu as besoin de place là ou il était pendant que tu fais le ménage, ou c’est la crise d’hystérie, vraiment.

Et au quotidien :
1. Le MENAGE : 1 fois par semaine, avec un petit calendrier qui nous assigne à une pièce.
Nous avons eu le plaisir de voir le réel état de la cuisine.
– La hotte que tu ne peut pas toucher sans rester les doigts collés à la graisse, de l’huile orange dégoulinant des rails quand tu la re-rentres.
– La plaque du four avec une couche carbonisée de 2cm que nous avons du laisser tremper et rincer pendant… très longtemps pour que l’eau reprenne sa couleur transparente initiale.
– Le micro ondes dont le fond était plein de moisissure.
– La poubelle, que tu penses vider et HOP quelque chose viens de te sauter sur le visage. Tu te penches sur la poubelle et vois des mouches voler sur le fond, là ou une couche de 3cm de détritus divers macèrent depuis au moins 6mois ; Tiens et de petites choses blanches gigotent autour… Mais, c’est des vers !
En bref, oui, à 25ans on est sensé savoir qu’il faut nettoyer ces choses là régulièrement…
2. Nous subissons ses pleurs téléphoniques en Russe jusqu’à 2h du matin, puis qui passent instantanément au fou rire… Et donc elle est pas bruyante elle peut être !
3. Petite incrustation à Noël car étrangement Madame n’a rien de prévu, mais trouve le moyen de nous ramener son menteur de copain Iranien pour le repas, auquel il arrive 1h30 en retard tout ça pour ne pas manger.
4. Fermer le balcon, on ne sait jamais il peut y avoir des cambrioleurs ! Nous sommes au 4ème…
5. Le nombre incalculable de machines qu’elle peut faire à la semaine.
6. L’économie d’électricité ça connaît pas ; Elle est pas là souvent mais quand elle est là on le sait, l’appartement ressemble à un sapin de Nöel ! Le cul dans le salon, sa chambre est allumée, la salle de bain est allumée, le salon est allumé, la cuisine est allumée !!
7. L’art du piquage de la salle de bain ; Tu sors chercher un habit, dire une phrase, elle à déjà couru à l’intérieur pour s’y enfermer. Elle aime y aller à la vitesse de l’éclair quand tu te décides, enfin à te lever pour aller pisser avec la plus grande flemme.
8. Demoiselle sans téléphone n’est pas bruyante. Tu ne l’entends pas s’approcher a 30cm de toi, dans ton dos, la nuit, dans le noir… C’est effrayant, très effrayant… C’est une sorte de fantôme.
9. Pour résumer nos 2 mois et demi de vie commune notre mode de vie ressemblait à celui du  chat et de la souris : Ne pas aller dans une pièce où elle se trouve déjà. Attendre qu’elle se cloître quelque part pour sortir de l’appart en flèche. Manger le casque sur les oreilles pour ne pas laisser de place aux possibles reproches faisables. Sortir, sortir et sortir.

Bonus : Nos amis l’ont surnommée « Le Monstre », et c’est ce nom qu’elle gardera désormais. Nous nous rappellerons donc d’elle sous ce pseudo là.

Eh bien Monstre Hideux, Adieu !

Share post:

  • /

Comment ( 1 )

  • Mylou

    Je savais pas qu’il y avait tellement d’écarts de température le jour et la nuit, je pensais que c’était juste dans le désert. Bon tu me diras l’Australie est un immense désert… 😀 Super les photos ! Et moi aussi je veux un dragon barbu de compagnie !

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *